Qu'est ce qu'un PPRI ?

Les objectifs des Plans de Prévention des Risques (PPRI)

La mise en place des PPRI découle de la « Loi Barnier » du 2 février 1995.
Le PPRI est imposé par l’état et les collectivités dans les zones à forte urbanisation ou à forte industrialisation. Il vise à limiter la vulnérabilité des personnes et des équipements collectifs, industriels ou privés et à maitriser l’urbanisation et l’industrialisation des zones concernées. Ils sont régis par le code de l’environnement (Article 562-1 et suivants)


L’objectif du PPRI est donc :

  • D’identifier très précisément les zones à risque avec leur niveau d’aléa,
  • D’interdire toutes nouvelles constructions dans les zones d’aléas forts,
  • De réduire la vulnérabilité des constructions existantes et à réaliser,
  • De mettre en place ou de préserver des zones d’expansion de crues.

 

Le PPRI comprends des cartes des aléas, souvent représentés par des couleurs selon leur niveau de risque.

 

Délimitation des zones en PPRI et niveau d’aléa

 

Les zones intégrées au PPRI sont identifiées géographiquement avec précision. Leur niveau de submersion possible ou déjà constaté est clairement mentionné. Plusieurs sites internet en font référence. Le plus précis mais non totalement complet est le site www.géorisque.gouv.fr.

Le site www.infoterre.brgm.fr est également consultable.

 

Le PPRI est divisé généralement en 3 zones d’aléas :

  • Aléa fort : Aucun permis de construire n’est délivré
  • Aléa moyen
  • Aléa faible

 

Quelle est la relation entre PPRI et niveau d’aléa ?


A l’intérieur d’un PPRI, le niveau de l’aléa est défini par 2 facteurs :

  • La hauteur d’eau possible au maximum de la crue,
  • La vitesse d’écoulement d’eau (son effet torrentiel).

 

Tableau_Définition_Aléa_Vitesse_ecoulement_hauteur_deau

 

Quelles sont les conséquences du PPRI sur les constructions neuves ou les réhabilitations ?


Chaque Plan de Prévention des Risques Inondation (PPRI) impose un règlement de construction qui lui est propre.

Ce règlement s’impose à toutes nouvelles constructions ou réhabilitations faisant l’objet d’un permis de construire ou d’une déclaration de travaux. Ce règlement va de l’interdiction totale de tous nouveaux travaux à la construction sous conditions (type d’architecture, nature des matériaux…).
Le niveau des contraintes de construction est lié au niveau de l’aléa.
Le PPRI est annexé au POS (Plan d’Occupation des Sols) et au PLU (Plan Local d’Urbanisme).

 

Quelles sont les conséquences sur l’architecture du bien construit et sur le choix des matériaux ?


Selon le type d’inondation (remontée de nappe, submersion marine, eaux torrentielles…), le règlement de construction imposé dans la zone PPRI sera différent et peut contenir des obligations imposant par exemple de prévoir :

  • Une zone d’évacuation des habitants par le toit (toit plat et sécurisé par rambarde),
  • Des vides sanitaires surélevés en fonction du niveau des plus hautes eaux connues ou prévisibles,
  • Des matériaux de construction hydrofuges,
  • Une possibilité de rehausser les appareils électroménagers, les prises électriques…