Chère lectrice, cher lecteur, 

Nouveau mois, nouvel article sur le blog innoclair ! Comme d’habitude, c’est moi, Jeanne, votre Community Manager attitrée, qui se trouve derrière l’écran pour vous tenir informée de l’actualité du secteur de l’assainissement. 

Et, ce mois-ci, vous n’allez pas être déçu, car j’ai concocté pour vous un article aux petits oignons. Le thème que j’aborde aujourd’hui : la situation de l’assainissement à l’échelle mondiale. En France, nous avons l’immense chance de bénéficier d’un système de traitement des eaux usées opérationnel, qui nous rend la vie bien plus belle ! Mais, qu’en est-il des pays voisins ? Cela donne envie d’en savoir plus, non ? 

Je commencerai cet article par vous rappeler ce qu’est l’assainissement collectif et individuel ainsi que ses spécificités. Donc, si vous êtes encore novices dans ce secteur, prenez le temps de lire attentivement cette première partie, cela vous aidera à mieux comprendre la suite de cet article. 

Ensuite, j’aborderai l’importance de l’assainissement de même que les inégalités existantes à l’échelle mondiale. 

Alors, vous êtes prêt à plonger dans l’univers de l’assainissement ?

Installez-vous confortablement, prenez une bonne boisson fraîche et un petit encas, et c’est parti pour la lecture ! 

Qu’est-ce que l'assainissement collectif et individuel ?  

Qu’est-ce que l’assainissement collectif et individuel ?  

Si ce secteur est tout nouveau pour vous, laissez-moi revenir aux fondamentaux et vous expliquer ce qu’est l’assainissement collectif et l’assainissement individuel. 

L’assainissement collectif est un système mis en place au niveau d’une communauté ou d’une agglomération pour collecter, transporter et traiter les eaux usées provenant des habitations, des industries et des établissements publics.

Le principal objectif de l’assainissement collectif est de protéger l’environnement et la santé publique en éliminant les polluants présents dans les eaux usées avant de les rejeter dans le milieu naturel. 

Le processus d’assainissement collectif comprend plusieurs étapes : 

  • La collecte : les eaux usées sont collectées grâce à un réseau de canalisations souterraines, que l’on appelle également réseau d’égouts. 
  • Le transport : les eaux usées sont acheminées dans ses canalisations grâce à la gravité ou à l’aide d’une pompe, vers les stations de traitement des eaux usées. 
  • Le traitement : les eaux usées sont traitées dans les stations de traitement afin d’éliminer les matières solides, les graisses, les matières organiques dissoutes…

L’assainissement individuel est basé sur le même principe. Également connu sous le nom d’assainissement autonome ou assainissement non collectif, c’est un système de traitement des eaux usées, utilisé dans les zones isolées ou pour les maisons individuelles, qui ne sont pas raccordées au réseau d’assainissement collectif (tout-à-l’égout). 

Dans ce cas-ci, chaque habitation possède son propre système de collecte et le traitement des eaux usées se fait de manière autonome directement sur place. 

L’assainissement individuel est composé de 3 étapes principales : 

  • La collecte : toutes eaux usées de votre habitation (WC, cuisine, salle de bain…) sont acheminées vers le dispositif d’ANC (cela peut être un filtre compact, un filtre à sable, une microstation…)
  • Le traitement : les eaux usées sont traitées pour éliminer les matières solides, les graisses, les matières organiques dissoutes. 
  • L’évacuation : Une fois les eaux usées traitées, celles-ci sont rejetées généralement dans le sol. Elles peuvent aussi être réutilisées pour l’irrigation des végétaux ou bien évacuées par un puits d’infiltration autorisé par la commune. 

Félicitations, vous connaissez à présent les bases de l’assainissement ! Jusqu’à tout va bien ? On continue alors sur cette lancée ! 

L’importance de l’assainissement

L'importance de l'assainissement dans le monde

Maintenant que vous savez ce qu’est l’assainissement, vous devez surement vouloir connaitre son rôle et son importance. Vous avez peut-être déjà une petite idée qui vous trotte dans la tête ? 

Les activités humaines, quelque, elles soient, polluent les eaux, et ses eaux ont vocation à être rejetées dans le milieu naturel. Il est alors primordial de les traiter en amont avant leur rejet afin de vivre dans un environnement plus sain, et ainsi préserver la santé publique. 

Alors qu’est-ce qui se passerait sans assainissement ? La réponse est assez simple. Sans assainissement, on se retrouverait avec des lacs, des rivières pleines de matières fécales, d’urine, de graisse, de détergents, de produits d’hygiène etc.. Oui, dis comme cela, je vous l’accorde, c’est assez répulsif… 

Je vous laisse imaginer les dégâts sanitaires et environnementales que cela peut générer. Et si vous manquez d’imagination, il suffit d’aller voir ce qu’il se passe dans les pays voisins et vous aurez une petite idée des dégâts que peut causer l’absence d’assainissement. 

Nous avons une chance incroyable en France, n’est-ce pas ? Nous avons accès à l’eau potable, à des installations sanitaires, nos déchets sont collectés et nous disposons d’un système d’assainissement opérationnel ! Mais malheureusement, tout le monde n’a pas cette chance et il existe de nombreuses inégalités en termes d’assainissement dans les différents pays du monde. 

Vous l’aurez certainement compris, la principale fonction de l’assainissement est la préservation de la santé publique. Ensuite, vient la seconde fonction de l’assainissement qui consiste à préserver les écosystèmes aquatiques.

L'assainissement et les inégalités mondiales

Les inégalités existantes en termes d’assainissement à l’échelle mondiale

Certains pays sont déjà à la seconde fonction de l’assainissement, à savoir, la préservation des écosystèmes aquatiques, tandis que d’autres pays en sont seulement à la première fonction : la protection de la santé humaine et malheureusement n’y parviennent pas. 

En effet, selon un rapport de l’OMS et l’UNICEF, en 2020, 30 % de la population mondiale n’avait toujours pas accès à des services d’alimentation domestiques en eau potable et seulement 60 % ne disposait pas de services d’assainissement gérés en toute sécurité. Ça parait fou non ? Moi aussi, j’ai été surprise en voyant les chiffres, cela fait un peu froid dans le dos…

En effet, les progrès en matière d’assainissement semblent trop lents et ne permettent donc pas à l’ensemble de la population de bénéficier de ce service indispensable à la santé. 

Toujours selon le rapport de l’OMS et l’UNICEF, en 2020, 600 millions de personnes partageaient des toilettes ou des latrines avec d’autres ménages. Enfin, 494 millions de personnes qui vivent pour la plupart dans des zones rurales, pratiquaient la défécation à l’air libre. On est loin du système d’assainissement français…

Allez un dernier chiffre pour la route, 159 millions de personnes continuaient à boire de l’eau de surface non traitée puisée dans des cours d’eau ou dans des lacs. À savoir qu’en 2020, 45 % des eaux usées domestiques générées dans le monde ont été rejetées dans l’environnement sans avoir fait l’objet d’un traitement sûr. 

Si vous êtes friand des données chiffrées et que vous souhaitez obtenir plus d’informations, je vous laisse aller voir le site de l’OMS.

Maintenant que j’ai fait un topo sur la situation de l’assainissement à l’échelle mondiale et que je vous ai surement un peu assommée avec tous ses chiffres, il me reste à vous expliquer les conséquences pour toutes les personnes, qui n’ont ni accès à l’eau potable ni à un système d’assainissement.

Alors que cela engendre-t-il ? 

Eh bien, c’est assez simple, comme je vous l’ai expliqué précédemment, l’assainissement joue un rôle essentiel pour la préservation de la santé publique, donc l’absence d’assainissement engendre des conséquences dramatiques sur la santé… En effet, cela favorise la transmission de nombreuses maladies diarrhéiques, telles que le choléra, l’infestation par des vers intestinaux… De plus, cela contribue également aux problèmes de retard de croissance

Chaque année, la mauvaise qualité des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène entraîne le décès de 829 000 personnes dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, ce qui représente 60 % de tous les décès dus à la diarrhée.

Chaque année, l’amélioration de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement pourrait prévenir le décès de 297 000 enfants de moins de 5 ans.

Les objectifs de développement durable

Les objectifs de développement durable en assainissement

Alors qu’est-ce qui est mis en place aujourd’hui pour améliorer cette situation ? On est d’accord qu’un peu de positivité dans cet article ne nous ferait pas de mal n’est-ce-pas ? 

En 2015, les 193 pays membres des Nations Unies ont adopté un programme de développement durable comprenant 17 objectifs de développement durable (ODD). Ces ODD ont été établis dans le but de fournir une ligne directrice pour un avenir meilleur et plus durable pour tous, avec une échéance en 2030. Ces ODD se basent sur les différentes problématiques auxquels nous sommes confrontés, tels que la pauvreté, le changement climatique, la dégradation de l’environnement, la paix, la justice, etc. 

La problématique de l’eau propre et l’assainissement (puisque ce que c’est cela qui nous intéresse aujourd’hui) fait partie du 6ᵉ objectif sur les 17

Alors qu’est-ce qu’ils souhaitent mettre en place pour ce 6ᵉ objectif dédié à l’accès à l’eau salubre et à l’assainissement d’ici à 2023 ? 

  • Garantir un accès universel et équitable à l’eau potable à un coût abordable.
  • Assurer un accès équitable à des services d’assainissement et d’hygiène adéquats, en mettant fin à la défécation en plein air, en particulier pour les femmes, les filles et les personnes vulnérables.
  •  Améliorer la qualité de l’eau en réduisant la pollution, en traitant les eaux usées et en favorisant le recyclage et la réutilisation de l’eau.
  • Accroître l’utilisation rationnelle des ressources en eau et garantir la durabilité des prélèvements, en réduisant les pénuries d’eau et en améliorant l’accès pour tous.
  • Mettre en place une gestion intégrée des ressources en eau, en favorisant la coopération transfrontalière.
  • Renforcer la coopération internationale et le soutien aux pays en développement dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, en promouvant des pratiques durables telles que la collecte de l’eau, la désalinisation et le traitement des eaux usées.
  • Encourager la participation active de la population locale dans l’amélioration de la gestion de l’eau et de l’assainissement.

Si vous souhaitez connaitre l’ensemble des objectifs en détail, je vous invite à vous rendre sur le site suivant : https://unric.org/fr/odd-6/

Comme vous l’avez certainement compris, l’accès à l’eau et aux services d’assainissement est très inégalitaire, puisque certains pays comme la France, bénéficient d’une bonne qualité de vie, tandis que d’autres font face à cette problématique de plein fouet. Cependant, il semble que des changements positifs soient en cours pour créer un avenir meilleur. 

C’est plutôt encourageant non ? On termine cet article sur une note positive ! 

Alors ça vous a plu ? J’espère que vous avez pu en apprendre un peu plus sur le secteur de l’assainissement ! Vous voilà armé sur le sujet de l’assainissement à l’échelle mondiale. Si vous avez des questions, n’hésitez pas, je suis là pour ça ! Vous pouvez m’écrire ici !

N’hésitez pas à partager cet article sur vos réseaux pour faire profiter votre entourage de ces informations !

Chère lectrice, cher lecteur, je vous donne rendez-vous dans un mois pour un nouvel article. N’oubliez pas de noter la date dans votre agenda ! 

Ps : En attendant, n’hésitez pas à aller lire les autres articles du blog innoclair, si ce n’est pas encore fait ! Si vous cherchez des informations sur l’assainissement, vous y trouverez forcément votre bonheur. 

Jeanne, votre Community Manager innoclair solutions